Visite en France du premier ministre Robert Bourassa

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

À peine un mois après l’adoption de la Loi 178 sur l’affichage par le gouvernement québécois, le premier ministre Bourassa est confronté à de nombreuses questions sur la situation linguistique au Québec. Lors d’une rencontre à huis clos avec une quarantaine de représentants du Conseil du patronat français, Bourassa doit expliquer la position de son gouvernement sur la langue d’affichage, en plus d’aborder les thèmes économiques prévus à l’horaire. Au terme de ce voyage de quatre jours qui a suscité peu de remous, la presse fait un bilan mitigé. Contrairement à certaines visites antérieures, le gouvernement a en effet peu de réalisations ou d’ententes à faire miroiter. À peine un mois après l’adoption de la Loi 178 sur l’affichage par le gouvernement québécois, le premier ministre Bourassa est confronté à de nombreuses questions sur la situation linguistique au Québec. Lors d’une rencontre à huis clos avec une quarantaine de représentants du Conseil du patronat français, Bourassa doit expliquer la position de son gouvernement sur la langue d’affichage, en plus d’aborder les thèmes économiques prévus à l’horaire. Au terme de ce voyage de quatre jours qui a suscité peu de remous, la presse fait un bilan mitigé. Contrairement à certaines visites antérieures, le gouvernement a en effet peu de réalisations ou d’ententes à faire miroiter. Source : La Presse, 26 janvier 1989 p. A1 et A2, 28 janvier 1989, p.B3. 
Site internet du ministère des Relations internationales du Québec, http://www.mri.gouv.qc.ca

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...