Visite officielle du président des États-Unis à Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Une foule importante se déplace pour accueillir le président américain. Selon un journaliste qui y assiste, cette réception est une des plus grandioses à avoir lieu à Québec depuis la visite du prince de Galles, plus d’une décennie auparavant. Roosevelt, qui s’adresse en anglais et en français aux Québécois réunis sur la terrasse Dufferin, loue l’hospitalité des Canadiens, les liens qui unissent ces derniers aux Américains, et se fait élogieux à l’endroit de la ville de Québec dont il vante la réputation. Après s’être réjoui d’ une entente commerciale récemment signée entre les deux pays, Roosevelt manifeste le désir de voir les échanges entre le Canada et les États-Unis s’intensifier : « C’est par ces échanges de visites, par ces contacts répétés entre Canadiens et Américains que nous parviendrons à resserrer encore les liens déjà étroits qui unissent nos deux peuples. » Une foule importante se déplace pour accueillir le président américain. Selon un journaliste qui y assiste, cette réception est une des plus grandioses à avoir lieu à Québec depuis la visite du prince de Galles, plus d’une décennie auparavant. Roosevelt, qui s’adresse en anglais et en français aux Québécois réunis sur la terrasse Dufferin, loue l’hospitalité des Canadiens, les liens qui unissent ces derniers aux Américains, et se fait élogieux à l’endroit de la ville de Québec dont il vante la réputation. Après s’être réjoui d’ une entente commerciale récemment signée entre les deux pays, Roosevelt manifeste le désir de voir les échanges entre le Canada et les États-Unis s’intensifier : « C’est par ces échanges de visites, par ces contacts répétés entre Canadiens et Américains que nous parviendrons à resserrer encore les liens déjà étroits qui unissent nos deux peuples. » Source : Le Devoir, 1er août 1936, p.9. La Presse, 31 juillet 1936, p.1 et 15.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...