Visiter Montréal au passé

, par Anick Forest Bonin

Depuis quelques jours, l’été semble vouloir s’installer pour de bon. Qui dit été, dit vacances estivales. Pour organiser vos vacances, nous mettons à votre disposition, via notre catalogue, une collection de guides touristiques ! Publiés entre 1852 à 1948, ne nous tenez pas responsables si les coordonnées pour effectuer des réservations ne sont plus valides !

Blagues à part, ces guides touristiques ont été collectionnés par les archivistes qui nous ont précédés. La collection comprend plusieurs sortes de guides, ainsi que des livres souvenirs, des guides de rues et des almanachs. Décris jadis comme étant des « indicateurs historiques », ces publications donnent, en effet, un certain portrait de Montréal et de ses attraits à une époque donnée.

Vous pouvez accéder à la collection complète via notre catalogue (P098 Collection Guides touristiques, guides de rues et almanachs). 115 guides sont en ligne, mais certains ont davantage attiré notre attention. Des liens vers ces derniers sont intégrés au texte ci-dessous.

Premiers guides touristiques de Montréal

Trolley trips in and about Montreal, vers 1915, P98,S01,D054.

Trolley trips in and about Montreal, vers 1915, P98,S01,D054.

Le plus ancien guide touristique que nous possédons est publié par John Lovell en 1852. Écrit par Robert W. Stuart Mackay, il s’intitule The Stranger’s Guide to the Cities of Montreal and Quebec. On vise particulièrement les touristes américains en mettant l’emphase sur les moyens de transports disponibles, surtout en train, aussi en bateau et, plus tard, en automobile et en avion. Cette clientèle cible sera encore plus importante durant la prohibition.

À la fin du 19e siècle et au début du 20e, les publications sont produites par des hôtels (comme l’hôtel Windsor ou le St. James), des entreprises du domaine du transport (comme le Grand Trunk Railway ou la Montreal Street Railway Co.) ainsi que d’autres compagnie et associations qui peuvent profiter du tourisme (par exemple The Montreal Business Men’s League).

Cosmopolitan Montreal, 1925, P98,S01,D067.

Cosmopolitan Montreal, 1925, P98,S01,D067.

Les guides « publicitaires » sont produits durant les décennies suivantes, mais on marque un tournant avec l’arrivée du Tourist Bureau of Montreal, en 1919, où un organisme indépendant a pour mission de promouvoir la ville et ses réseaux routiers. Une initiative de l’Automobile Club of Canada, la création de cet organisme est d’ailleurs une des nombreuses conséquences de l’explosion des ventes d’automobiles. L’organisme deviendra par la suite l’Office des congrès et du tourisme du grand Montréal (OCTGM) et ensuite Tourisme Montréal. Le bureau crée d’abord des guides qui incluent des cartes routières et toutes autres informations utiles aux automobilistes (Montreal Canada : Province of Quebec Tours, Ten Tourettes in and around Montreal). Après le changement de nom pour OCTGM, l’organisme élargit son mandat pour présenter les attraits touristiques, et ce, peu importe le moyen de transport utilisé (Cosmopolitan Montreal, Montreal : Gateway to Historic province of Quebec, Montréal : The Paris of the New World).

Parmi les instutions à produire des guides plus officiels, la Ville de Montréal en a publié quelques-uns dignes de mention, dont Montreal’s Guest Book et All roads lead to Montreal : Metropolis of New France.

All roads lead to Montréal : Metropolis of New France, 1939, P98,S01,D094.

All roads lead to Montréal : Metropolis of New France, 1939, P98,S01,D094.

À moins que vous ne préféreriez un tour guidé ?

À partir des années trente, quelques compagnies offrent aussi des tours guidés. Choisirez-vous les autobus Grey Line ou ceux de la Canadian Transfer Company limited ? À moins que les circuits de Taxi Diamond vous semblent plus intéressants ?

Brochure des tours guidés des autobus Grey Line, 1939, P98,S01,D096.

Brochure des tours guidés des autobus Grey Line, 1939, P98,S01,D096.

Congressistes, bienvenue !

D’autres guides sont créés afin d’être remis aux congressistes de passage à Montréal. C’est le cas du congrès de l’American Association for the Advancement of Science en 1862 qui présente entre autre une carte géologique de l’île, du congrès de la Royal Society of Canada en 1891, du congrès de la British Medical Association en 1897, ou encore du douzième Congrès international de géologie en 1913.

Profitez-en pour sortir un peu de la ville !

Plusieurs guides touristiques considéraient Montréal comme la porte d’entrée pour le tourisme régional. Que ce soit en train ou en voiture, on propose aux touristes des circuits entre Montréal et différents autres lieux touristiques, que ce soit ailleurs au Québec, ou en Ontario. Destination touristique à proximité de Montréal par excellence, les Laurentides sont une région privilégiée par les vendeurs de dépaysement.

Montréal and the Laurentians, 1935, P98,S01,D080

Montréal and the Laurentians, 1935, P98,S01,D080

Et pour l’hiver prochain ?

Les guides regorgent également de suggestions d’activités d’hiver. Bien que le carnaval d’hiver, organisé de 1883 à 1889, est l’événement le plus marquant à avoir attiré nos voisins du Sud durant la saison froide, les guides touristiques (Montreal Winter Sports 1924Montreal Winter AttractionsMontreal Winter Sports 1938) ont fait la promotion des activités sportives hivernales jusque dans les années quarante ! Rendez-vous à Montréal pour faire des promenades en traîneau, observer des courses de chevaux sur neige, jouer au curling, faire de la raquette, du patin et de la luge. Et n’oubliez pas d’acheter un petit souvenir de votre séjour au pays de l’hiver !

Montreal Winter Sports, 1924, P98,S1,D063

Montreal Winter Sports, 1924, P98,S1,D063

Voir en ligne : http://archivesdemontreal.com/2014/...